Comment devenir directeur de la protection judiciaire de la jeunesse ?

Qu’elles sont les épreuves du concours pour être directeur de la protection judiciaire de la jeunesse ?

 

Les directeurs de la protection judiciaire de la jeunesse (DPJJ), correspondant à la catégorie A ( voir article Les différents concours de la fonction publique )  des concours de la Fonction publique, ils exercent leurs fonctions dans les établissements ou services éducatifs du secteur public. Ainsi ils peuvent diriger des équipes pluridisciplinaires (éducateurs, psychologues, professeurs techniques), et mettent en œuvre un projet de service. Ils ont un rôle d’animation pédagogique et technique. Chargés de la direction pédagogique et administrative des établissements et services du secteur public accueillant ces jeunes, ils peuvent également exercer leurs fonctions dans les différents services centraux et déconcentrés de la Direction de la protection judiciaire de la jeunesse, de même qu’ils peuvent assurer des responsabilités dans les organismes de formation de la protection judiciaire de la jeunesse des fonctions de direction, d’enseignement ou de conseil pédagogique.

 

Épreuves

 

Deux épreuves écrites d’admissibilité

  • Une composition faisant appel à des connaissances générales relatives à des faits sociaux contemporains d’une durée de trois heures et coefficient 2 ;
  • Une note de synthèse établie à partir d’un ou plusieurs documents remis aux candidats d’une durée de trois heures et coefficient 2.

 

Deux épreuves orales d’admission

 

  • Un entretien d’une durée de 30 minutes avec le jury ayant pour point de départ la présentation par le candidat en 10 minutes de son parcours personnel, tel que décrit dans un document qu’il aura remis au moment de la première épreuve d’admissibilité.

Cette épreuve est coefficient 2. À noter que le jury peut s’appuyer, pour interroger les candidats, sur le programme des différentes épreuves du concours.

 

  • Un exposé d’une durée de 15 minutes suivi d’une discussion avec le jury d’une durée de 45 minutes à partir de l’étude d’un cas concret ou d’une situation institutionnelle concernant le domaine éducatif ou les missions et le fonctionnement du service public de la protection judiciaire de la jeunesse et donnant lieu à des propositions d’action.

Cette épreuve est coefficient 3. Les candidats ont droit à une heure de préparation.

Toute note inférieure à 6 sur 20 à l’une des épreuves d’admissibilité ou d’admission de chacun des trois concours est éliminatoire.

 

Le dossier de candidature

 

Vous pouvez vous inscrire au concours :

  • soit par télé procédure sur le site Internet de la Direction de la protection judiciaire de la jeunesse (www.justice.gouv.fr)
  • soit en demandant un dossier d’admission à concourir auprès de l’une des neuf directions régionales dont dépend votre domicile.

Une session annuelle est généralement organisée. Les registres d’inscription sont généralement ouverts en juin pour des épreuves d’admissibilité prévues en octobre, d’admission au début de l’année suivante et une entrée en formation au printemps. Le corps comprend un peu plus de 500 fonctionnaires et trente à quarante postes sont mis au concours en moyenne chaque année.

 

À l’issue du concours

 

À l’issue du concours, les diplômés sont nommés directeurs stagiaires et suivent une formation rémunérée d’une durée de deux ans. Cette formation est fondée sur la personnalisation du cursus de formation ; elle comprend des sessions théoriques du Centre national de Formation et d’Études de la Protection judiciaire de la Jeunesse qui est situé à Vaucresson en région parisienne et des stages pratiques auprès de directeurs en exercice. Au début de leur période de formation, les directeurs stagiaires issus du concours externe signent un engagement de servir l’État pendant une durée minimale de sept ans à compter de leur nomination en qualité de stagiaire.

 

Laissez un commentaire