CONCOURS SOUS OFFICIER DE GENDARMERIE 

Les épreuves du concours externe

 

a. Les épreuves d’admissibilité

– une épreuve de composition (durée : 3 heures ; coefficient 5). Selon l’arrêté du 25 novembre 2014, l’épreuve de composition « consiste en la rédaction d’un devoir de connaissances générales. » Jusqu’à présent cette épreuve était soutenue par des documents, dorénavant, il n’y a plus de documents pour cette épreuve. Cette épreuve a pour objectif d’évaluer les qualités rédactionnelles des candidats ;

– une épreuve d’aptitude professionnelle (durée : 35 minutes ; coefficient 2). L’épreuve d’aptitude professionnelle consiste en un QCM portant sur des suites ou des ensembles logiques à résoudre. Elle vise à évaluer le potentiel intellectuel général des candidats et notamment leur capacité à comprendre et à s’adapter à une situation avec rapidité et justesse, par le développement d’un système de raisonnement logique ;

– une épreuve de langue étrangère (durée : 30 minutes ; coefficient 1). Cette épreuve consiste en un QCM de niveau baccalauréat portant sur la syntaxe, le vocabulaire et la grammaire d’une langue étrangère. Selon ce même arrêté de novembre 2014, cette épreuve ne comporte plus de note éliminatoire.

En même temps que les épreuves d’admissibilité, les candidats sont soumis à deux inventaires de personnalité destinés à préparer, pour les candidats admis- sibles, leur entretien individuel avec un psychologue.

 

b. Les épreuves d’admission

Les épreuves d’admission en région ou en visioconférence (DROM / COM, ex DOM/ TOM) comprennent outre un entretien auprès d’un psychologue (sans notation) :

– une épreuve orale d’entretien avec le jury (durée : 10 minutes de préparation et 20 minutes d’entretien ; coefficient 7). Cette épreuve consiste en un entretien avec le jury sur un sujet d’ordre général portant principalement sur les grandes questions d’actualité, ainsi que sur les motivations du candidat. Après le tirage au sort d’un sujet, le candidat bénéficie d’une préparation de 10 minutes avant une restitution de 20 minutes. Le jury a toute latitude pour élargir la discussion ; – l’épreuve physique gendarmerie (coefficient 3). L’épreuve physique gendarme- rie se compose de trois ateliers distincts (un parcours chronométré d’obstacles, la simulation chronométrée d’un combat et le transport d’un poids).

 

Les épreuves du concours interne

 

a. Les épreuves d’admissibilité

– une épreuve de connaissances professionnelles (durée : 3 heures ; coefficient 5). Cette épreuve consiste pour le candidat à répondre à plusieurs questions, avec ou sans documentation, sur des problématiques relatives à la sécurité intérieure et à la défense ;

– une épreuve d’aptitude professionnelle (durée : 35 minutes ; coefficient 2). L’épreuve d’aptitude professionnelle consiste en un QCM portant sur des suites ou des ensembles logiques à résoudre. Elle vise à évaluer le potentiel intellectuel général des candidats et notamment leur capacité à comprendre et à s’adapter à une situation avec rapidité et justesse, par le développement d’un système de raisonnement logique ;

– une épreuve facultative de langue étrangère (durée : 30 minutes ; seuls les points au-dessus de la note de 8/20 sont comptabilisés et ajoutés au total des points des épreuves d’admissibilité). Cette épreuve consiste en un QCM de ni- veau baccalauréat portant sur la syntaxe, le vocabulaire et la grammaire d’une langue étrangère. Une épreuve qui ne comporte donc plus de note éliminatoire. En même temps que les épreuves d’admissibilité, les candidats sont soumis à deux inventaires de personnalité destinés à préparer, pour les candidats admis- sibles, leur entretien individuel avec un psychologue.

 

b. Les épreuves d’admission

– une épreuve orale d’entretien avec le jury (durée : 10 minutes de préparation et 20 minutes d’entretien ; coefficient 7). Cette épreuve consiste en un entretien avec le jury sur un sujet d’ordre général portant principalement sur les grandes questions d’actualité, ainsi que sur les motivations du candidat. Après le tirage au sort d’un sujet, le candidat bénéficie d’une préparation de 10 minutes avant une restitution de 20 minutes. Le jury a toute latitude pour élargir la discussion ;

– l’épreuve physique gendarmerie (coefficient 3). L’épreuve physique gendarme- rie se compose de trois ateliers distincts (un parcours chronométré d’obstacles, la simulation chronométrée d’un combat et le transport d’un poids).

 

Les épreuves du troisième concours

 

a. L’épreuve d’admissibilité

L’épreuve unique d’admissibilité est une épreuve visant à apprécier les acquis de l’expérience professionnelle du candidat (coefficient 5). Cette épreuve consiste en l’examen d’un dossier remis par le candidat au bureau du recrutement, des concours et des examens de la direction générale de la Gendarmerie nationale à une date fixée dans l’arrêté d’ouverture du concours. Le jury examine le dossier qu’il note de 0 à 20 en fonction de l’expérience acquise par le candidat durant son parcours professionnel.

En même temps que cette épreuve d’admissibilité, les candidats sont soumis à deux inventaires de personnalité destinés à préparer, pour les candidats admis- sibles, leur entretien individuel avec un psychologue.

 

b. Les épreuves d’admission comprennent :

– une épreuve orale d’entretien avec le jury (durée : 10 minutes de préparation et 20 minutes d’entretien ; coefficient 7). Cette épreuve consiste en un entretien avec le jury sur un sujet d’ordre général portant principalement sur les grandes questions d’actualité, ainsi que sur les motivations du candidat. Après le tirage au sort d’un sujet, le candidat bénéficie d’une préparation de 10 minutes avant une restitution de 20 minutes. Le jury a toute latitude pour élargir la discussion ;

– une épreuve écrite de compréhension de texte (durée : 3 heures ; coefficient 3). L’épreuve de compréhension de texte vise à mesurer et vérifier le bon niveau de compréhension de langue française chez les candidats. Lors de cette épreuve, votre capacité à retranscrire les idées principales du texte sera également évaluée.

Laissez un commentaire