Découvrir le métier de négociateur immobilier

Classé dans : Droit immobilier | 0

 Négociateur immobilier en notariat ou agent immobilier ?

 

Le métier de négociateur immobilier

Le négociateur immobilier est chargé de la vente et la location des biens immobiliers. Il assure un rôle d’intermédiaire entre acheteur et vendeur.

Il réalise l’estimation, la publicité, les visites lors de la vente et l’état des lieux lors de la location de biens immobiliers. Il délivre aux clients, acheteur ou vendeur, une information précise concernant le marché, les modalités d’acquisition, le financement et les formalités nécessaires au transfert de propriété.

  • Prospecter des biens à vendre ou à louer
  • Estimer les biens immobiliers
  • Garantir la promotion du bien en termes de publicité ou d’affichage
  • Trouver des acquéreurs
  • Assurer la médiation entre le vendeur et l’acheteur
  • Négocier les prix

  • Assurer les visites des locaux
  • Aider les clients dans le montage de leurs dossiers administratifs et financiers
  • Développer le portefeuille de l’agence
  • Gérer la mise en location des biens

 

Ses missions peuvent évoluer en fonction de la spécialisation de l’agence : locaux commerciaux, logement en construction, biens immobiliers de particuliers

 

Se former au métier de négociateur immobilier

Il est chargé d’assurer la vente ou la location de biens immobiliers en réalisant l’estimation, la publicité, les visites, les états des lieux. Les voies d’accès possibles sont : BTS Notariat, Formation commerciale, BTS Action commerciale et BTS Professions immobilières.

 

Le titulaire d’un baccalauréat (général, technologique ou professionnel) ou du niveau baccalauréat (sélection sur dossier), se formera par voie scolaire sur deux années de préparation à l’Institut des métiers du notariat ou dans un lycée public ou privé sous contrat, intégrant un stage non rémunéré de 3 mois dans un office notarial.

Il pourra alors de se présenter à l’examen du Brevet de technicien supérieur notariat (BTS Notariat) délivré par le ministère de l’Éducation nationale.
Cette formation conduit aux examens organisés par le rectorat. Les cours suivent le calendrier scolaire.

 

Les formations bac+2 :

Le diplôme le plus prisé pour devenir négociateur immobilier est le BTS Professions Immobilières. Cette formation est également accessible dans le cadre d’une VAE (Validation des acquis de l’expérience). Elle peut permettre aux personnes non diplômées ayant au moins trois ans d’expérience en temps que négociateur immobilier d’obtenir leur diplôme.

Il existe également un DEUST (diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques) Professions Immobilières.

Pour travailler dans certaines agences, un BTS Commercial peut être suffisant.

 

Les formations bac+3 :

Il est également possible de devenir négociateur immobilier en obtenant une licence professionnelle après un Bac+2 :

  • droit et sciences politiques, activités juridiques, spécialité droit et gestion immobiliers
  • sciences humaines et sociales, activités juridiques, spécialité management et droit des affaires immobilières
  • droit administration management des organisations, spécialité gestionnaire de l’habitat locatif et de l’habitat social

 

Les formations bac+5 :

Quatre masters forment au métier de négociateur immobilier :

  • master professionnel en droit de l’immobilier et de l’habitat
  • master professionnel en droit de l’immobilier, urbanisme et construction
  • master spécialisé en maîtrise d’ouvrage et gestion immobilière
  • master spécialisé en management du patrimoine et de l’immobilier

 

Pourquoi devenir négociateur immobilier ? Quelle est la différence avec un agent immobilier ?

 

Leur mission principale de rédaction d’actes et de conseils juridiques, de plus en plus de notaires se tournent vers la négociation immobilière. Toutefois, contrairement aux agents immobiliers, ces notaires ne sont pas encore nombreux ni présents partout.

 

Les mêmes services qu’un agent immobilier.

La publicité sur les offres de logements disponibles à la vente se fait via l’étude, les quotidiens locaux ou des journaux spécialisés comme Notaires, disponible dans les études et sur des sites Internet dédiés. Lorsqu’une annonce vous accroche, le notaire, ou un négociateur salarié, vous fait visiter le logement et, le cas échéant, organise un rendez-vous avec le vendeur, comme le ferait un agent immobilier. Comme ce dernier, le notaire n’est d’ailleurs rémunéré que s’il aboutit dans sa mission, c’est-à-dire si la transaction se réalise effectivement grâce à ses bons offices.

 

Une bonne connaissance du marché et des honoraires raisonnables.

Disposant de leur propre base de données, les notaires sont parfaitement au courant des prix.

 

Un dossier bien assuré.

 

L’avantage de s’adresser à un notaire : de la petite annonce à la signature de la vente définitive, en passant par l’avant-contrat, le dossier est parfaitement ficelé par un professionnel du droit. Toutes les vérifications qui s’imposent, tant juridiques que techniques, sont normalement effectuées dès le départ, qu’il s’agisse des règles et contraintes d’urbanisme, du droit de propriété du vendeur, du mesurage du bien pour un lot de copropriété ou encore des différents diagnostics exigés par la législation (amiante, plomb, termites). Pour le vendeur, comme pour l’acheteur, toutes les conditions de sécurité sont réunies. Sachez, par ailleurs, que si vous avez trouvé votre logement par l’intermédiaire d’un notaire négociateur, vous êtes parfaitement en droit de faire intervenir votre propre notaire pour la signature de la vente, le notaire négociateur représentant ainsi le vendeur. Les honoraires seront alors partagés entre les deux notaires.

Laissez un commentaire