Devenir inspecteur des finances publiques, comment passer le concours ?

 

Qui sont les inspecteurs des finances publiques ?

 

Les inspecteurs des finances publiques sont des agents de la fonction publique recrutés grâce aux concours externe ou interne :

L’inspecteur des finances publiques peut travailler dans un service des impôts, dans un service des cadastres, dans un service informatique, dans un service de contrôle de l’expertise, auprès d’huissier, dans un service de comptabilité de l’Etat, d’une direction départementale ou régionale des finances publiques.

Selon la spécialité choisie, l’inspecteur des finances publiques peut principalement avoir pour missions :

  • des contrôles fiscaux des entreprises ou des particuliers ;
  • des opérations d’assiette et de recouvrement des créances, de la réalisation des opérations de contrôle fiscal mais aussi des travaux de contentieux de l’impôt ;
  • des opérations de la comptabilité et de contrôle des dépenses et des recettes de l’État et de ses antennes (établissements publics , collectivités territoriales…) ;
  • du contrôle et de l’expertise des pièces des dossiers des professionnels ;
  • de mettre à jour le plan cadastral en dirigeant une équipe ;

 

Qui peut passer le concours d’inspecteur des finances publiques ?

 

Le métier d’inspecteur des finances publiques est accessible par le concours de la fonction publique. Pour passer le concours il est nécessaire d’avoir un Bac +3 catégorie A des concours de la fonction publique. Après la réussite du concours s’en suit une formation à l’École nationale des finances publiques d’une durée de dix-huit mois dont six mois de stage.

 

Comment se déroule les épreuves ?

 

CONCOURS EXTERNE

 

Admissibilité

  • Epreuve écrite n° 1 – Rédaction d’une note de synthèse à partir d’un dossier relatif aux questions économiques et financières.

Le dossier documentaire ne peut excéder 25 pages.

Durée 4 h – coefficient 7

  • Epreuve écrite n° 2 (au choix du candidat lors de l’inscription)

1 – droit constitutionnel et administratif : réponse à des questions et/ou commentaire d’un ou plusieurs textes et/ou cas pratiques.

2 – institutions, droit et politiques communautaires : réponse à des questions et/ou commentaire d’un ou plusieurs textes et/ou cas pratiques.

3 – droit civil et procédures civiles : réponse à des questions et/ou commentaire d’un ou plusieurs textes et/ou cas pratiques.

4 – droit des affaires : réponse à des questions et/ou commentaire d’un ou plusieurs textes et/ou cas pratiques.

5 – analyse économique : réponse à des questions et/ou commentaire d’un ou plusieurs textes et/ou cas pratiques.

6 – économétrie et statistique : résolution d’un ou plusieurs problèmes.

7 – mathématiques : résolution d’un ou plusieurs problèmes.

8 – gestion comptable et analyse financière : résolution d’un ou plusieurs problèmes et/ou cas pratiques.

9 – finances et gestion publiques : réponse à des questions et/ou commentaire d’un ou plusieurs textes et/ou cas pratiques.

Durée : 3 h – coefficient 5 (note inférieure à 5 sur 20 éliminatoire).

  

Admission

  • Epreuve orale n° 1

Entretien avec le jury destiné à apprécier les motivations du candidat et son aptitude à exercer des fonctions d’inspecteur. L’entretien comprend tout d’abord une présentation par le candidat, durant environ 5 minutes, de son parcours. Il se poursuit par un échange avec le jury notamment sur sa connaissance de l’environnement économique et financier. Durée : 30 mn ; coefficient 6 (note inférieure à 5 sur 20 éliminatoire).

  • Epreuve orale n° 2

Exposé sur un sujet parmi deux tirés au sort sur une option de l’épreuve écrite d’admissibilité n° 2, suivi de questions en rapport avec le sujet traité et/ou le programme de l’option.

Durée : préparation de 20 mn ; épreuve 20 mn – coefficient 4 (note inférieure à 5 sur 20 éliminatoire).

  • Epreuve écrite n° 3

Traduction sans dictionnaire d’un document rédigé dans l’une des langues suivantes : allemand, anglais, espagnol ou italien. Durée : 1 h 30 – coefficient 1 – pas de note éliminatoire.

 

CONCOURS INTERNE

 

Admissibilité

  • Épreuve écrite n° 1

Rédaction d’une note de synthèse à partir d’un dossier relatif aux questions économiques et financières. Le dossier documentaire ne peut excéder 25 pages.

Durée 4 h – coefficient 7, note inférieure à 5 sur 20 éliminatoire

  • Épreuve écrite n° 2 (au choix du candidat lors de l’inscription)

– Fiscalité professionnelle : réponses à des questions et/ou cas pratique à partir de l’analyse d’un dossier. – Fiscalité personnelle et patrimoniale : réponses à des questions et/ou cas pratique à partir de l’analyse d’un dossier. – Gestion publique : réponses à des questions et/ou cas pratique à partir de l’analyse d’un dossier. – Gestion comptable et analyse financière : résolution d’un ou plusieurs cas pratiques. – Budget, immobilier, gestion des ressources humaines, logistique et organisation de la DGFiP : réponses à des questions et/ou cas pratique à partir de l’analyse d’un dossier.

Durée : 3 h – coefficient 5, note inférieure à 5 sur 20 éliminatoire

  • Épreuve écrite n° 3 (facultative) – Langues étrangères

Traduction sans dictionnaire d’un document rédigé dans l’une des langues suivantes : allemand, anglais, espagnol ou italien.

Durée : 1 h 30 – coefficient 1, seuls sont pris en compte les points au dessus de 10 sur 20

 

Admission

  • Épreuve orale

Entretien avec le jury visant à apprécier les aptitudes du candidat, ses projets professionnels et à reconnaître les acquis de son expérience professionnelle. Cet entretien comprend tout d’abord un exposé du candidat sur son expérience professionnelle, durant environ 5 minutes. Il se poursuit par un échange avec le jury sur sa connaissance de l’environnement de la DGFiP et sur des mises en situation.

Le candidat fournit en amont une fiche de présentation de son parcours professionnel. Ce document sera envoyé par les centres d’examen aux seuls candidats admissibles.

Durée : 30 mn – coefficient 9, note inférieure à 5 sur 20 éliminatoire

 

Laissez un commentaire