Etre directeur pénitentiaire d’insertion et de probation ?

Etre directeur pénitentiaires d’insertion et de probation, à quoi ça correspond ?

 

Les fonctions :

Les directeurs pénitentiaires d’insertion et de probation sont responsables de l’organisation et du fonctionnement des service pénitentiaire d’insertion et de probation. Ils sont chargés d’élaborer et de mettre en œuvre la politique de prévention de la récidive et d’insertion des personnes placées en justice. Ils exercent des fonctions d‘encadrement, de direction, de conception, d’expertise, de contrôle de leurs services et d’évaluation des politiques publiques en matière d’insertion et de probation. Ils sont chargés de coordonner et de piloter le travail des équipes pluridisciplinaires placées sous leur autorité. Ils exercent leurs fonctions au sein des services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP), ou au sein des directions interrégionales des services pénitentiaires, au centre national d’évaluation (CNE), à l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire (ENAP), ou encore au service de l’emploi pénitentiaire (SEP) ainsi qu’à l’administration centrale. Ils peuvent également exercer des fonctions de direction dans les centres pour peines aménagées et dans les centres de semi-liberté.

 

– la prévention de la récidive.

– la (ré)insertion des personnes placées sous-main de Justice.

– le suivi et le contrôle de leurs obligations.

 

Comment accéder au concours de directeur PIP ?

 

Le corps de directeurs pénitentiaires d’insertion et de probation est accessible :

  • Par concours externe ouvert aux candidats titulaires de l’un des titres ou diplôme requis pour le concours externe d’accès aux IRA ou justifiant d’un autre titre ou diplôme classé au moins au niveau II ou d’une qualification professionnelle reconnus comme équivalents.
  • Par concours interne ouvert aux agents publics (fonctionnaires et agents de l’Etat et de ses établissements publics, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent, de la fonction publique hospitalière, aux militaires et aux agents en fonctions dans une organisation intergouvernementale internationale) justifiant de 4 ans de services publics à la date d’ouverture du concours.

 

Les épreuves du concours externe

 

Epreuves d’admissibilité du concours externe

  • Dissertation portant sur un sujet d’ordre général relatif aux problèmes politiques ou sociaux du monde contemporain. Durée : 4 heures ; coefficient 4
  • Composition dans l’une des matières suivantes (au choix du candidat lors de l’inscription) : * droit pénal et procédure pénale * droit public * finances publiques * histoire du XXème siècle * sciences humaines (criminologie, psychologie, sociologie) * politiques économiques Durée : 3 heures ; coefficient 3

 

Epreuves d’admission du concours externe

  • Exposé suivi d’une conversation avec le jury à partir d’un texte à caractère général ou d’un sujet d’actualité. Durée : 30 minutes de préparation, 10 minutes d’exposé, 20 minutes de discussion ; coefficient 5
  • Interrogation portant sur une matière autre que celle choisie à l’écrit (au choix du candidat lors de l’inscription) Durée : 15 minutes de préparation, 15 minutes d’épreuve ; coefficient 3

 

Comment accéder au concours interne ?

 

Conditions pour passer le concours interne

Le concours interne est ouvert, aux candidats qui peuvent justifier à partir du 1er janvier de l’année du concours de quatre années au moins de services publics et doivent être en activité lors du passage des épreuves du concours.

 

Les épreuves du concours interne

 

Épreuves d’admissibilité :

  • Une rédaction d’une note portant sur l’analyse d’un dossier ou d’une note de synthèse établie à partir d’un dossier se rapportant à des questions de société relatives au domaine pénitentiaire et à l’insertion

(Durée : 3 heures ; coefficient 3).

  • Une composition portant, au choix du candidat, sur l’une des matières suivantes, ce choix étant exprimé au moment de l’inscription au concours:
  •  droit pénal et procédure pénale,
  • droit public,
  • finances publiques,
  • histoire du XXe siècle,
  • sciences humaines (criminologie, psychologie, sociologie),
  • politiques économiques.

(Durée : 3 heures ; coefficient 3) :

 

Épreuve d’admission :

Il s’agit d’un exposé et d’une discussion libre avec le jury. Cette épreuve est destinée à apprécier la motivation du candidat, sa capacité à innover, à animer et à diriger une équipe.

L’exposé prend appui sur :

– un document, dossier ou étude relatif aux missions ou au fonctionnement du service public de l’administration pénitentiaire ou à la conduite de projets dans le domaine de l’insertion ;

– sur l’expérience professionnelle du candidat.

Durée de la préparation : 30 minutes, durée de l’exposé : 10 minutes, durée de la discussion : 20 minutes, coefficient 5.

 

 

 

Laissez un commentaire